AT STILL : De l'os sec à l'homme vivant

Biographie du Dr AT Still par John Lewis DO et traduite de l'anglais par Pierre Tricot DO

Par Emmanuel Roche DO

La SOFA est très heureuse de vous annoncer la publication de l’excellente traduction que Pierre Tricot a réalisé de la  biographie écrite par  John Lewis DO et consacré au fondateur de l’ostéopathie :  AT STILL de l’os sec à l’homme vivant .

 

La traduction du livre n'est disponible à l'achat que sur le site de l'auteur 

https://www.atstill.com/shop

en utilisant Paypal . 

C'est john Lewis lui même qui vous l'expédiera dédicacé du pays de Galles où il vit .

 

La version originale en anglais avait été publiée par John Lewis DO en 2012 par sa propre maison d’édition Dry Bone créée pour l'occasion. 

 

Impressionnés par la qualité du livre et la richesse des informations révélées sur la vie de AT STILL et la fondation de la médecine Ostéopathique , nous avions invité John Lewis en septembre 2014 à présenter un séminaire sur la vie d’AT Still à la SOFA.

Genèse du livre:

 

John Lewis DO fut étudiant à la British School of Osteopathy ( BSO) à partir de 1991. Au cours de sa première année, il lut l’autobiographie du Dr AT Still et fut frappé à la fois par la sagesse contenue dans ses paroles et par le fait que sa philosophie ne se reflétait plus dans  l’enseignement délivré par la BSO.

 

En 1997, deux ans après avoir obtenu son diplôme, John s’était rendu aux États-Unis pour commencer des recherches sur la vie du Dr AT  Still et la naissance de l’ostéopathie. Son travail sur place dura 4 ans et l’écriture patiente du livre n’aboutit que 11 ans plus tard en 2012. 

 

À son arrivée à Kirksville,il avait eu la très grande chance de rencontrer le Dr James J. McGovern, qui venait d'être nommé président du Kirksville College of Osteopathic College.

 

Le Dr McGovern s’était intéressé à son projet et, sous son haut patronage, le KCOM avait financé et soutenu ses recherches de 1999 à 2002. Une fois employé par le collège, il avait  été placé sous la responsabilité du Still National Osteopathic Museum (l'actuel musée de la médecine ostéopathique). ) avec un accès illimité aux collections d’archives.

Ses recherches dans les écrits de Still aboutirent à des réflexions successives, la plus profonde étant que l’ostéopathie est avant tout - avant même d’être une médecine manuelle , une philosophie.  

 

Cela l’avait ensuite conduit à réaliser que l’ostéopathie telle qu’elle est enseignée à l’heure actuelle dans le monde est non seulement guidée par une philosophie différente , mais qu’elle est également une ombre bien pâle de l’ostéopathie qu’envisageait le Dr AT Still.

 

En écrivant son livre, John s’est efforcé de faire ressortir les enseignements purs de Still, sans compromis, et de montrer que lorsque vous comprenez vraiment ces enseignements vous  découvrez qu’ils demeurent toujours d’actualité.

 

Car pour le Dr AT Still, selon John, l’ostéopathie est finalement un autre mot pour exprimer que la nature et ses véritables lois sont éternelles .

Pour John Lewis, Andrew Taylor Still était un non-conformiste, un scientifique au vrai sens du mot et un penseur profond. Un pionnier de la pensée et de l'action, un philosophe et un philanthrope.

 

Né en 1828 à Jonesville, en Virginie, AT Still passa ses années de formation dans le nord-est du Missouri, où son père médecin prédicateur méthodiste fut envoyé comme missionnaire. Andrew Taylor Still apprit la médecine par apprentissage sur le terrain et ses premiers patients furent des Indiens Shawnee dans une réserve du Kansas. Il apprit leur langue et fut fortement imprégné par leur mode de vie très proche de la nature . 

 

Une terrible tragédie personnelle - la mort de trois de ses quatre enfants de méningite - l’a ensuite  conduit à se détourner des drogues très nocives utilisées  à l’époque et à rechercher un moyen plus efficace d'exercer la médecine. Cette recherche est rapportée avec beaucoup de détails et de précisions par le livre de John, de même que les découvertes qui aboutirent à la philosophie, aux principes et à la pratique du système qu'il a peut-être, pour John Lewis,  trop étroitement nommé  ostéopathie.

 

 

Le livre : 

 

A. T. Still: De l’os sec à l’homme vivant est donc une biographie du fondateur de l’ostéopathie qui explique comment la science Ostéopathique de A .T STILL s'est développée à partir d'une explication biologique de l'origine de la maladie, basée sur la science médicale de pointe  de son époque , notamment la théorie cellulaire alors toute récente. L’histoire de la bataille politique pour la reconnaissance et la défense de la médecine Ostéopathique y est également remarquablement relatée. Notamment le rôle déterminant d’Arthur Hildreth qui en fut l’infatigable missionnaire. On mesure mieux en lisant ce livre la passion et les efforts qui furent nécessaires aux pionniers de l’ostéopathie pour lui permettre de survivre et de nous parvenir . 

 

Le livre est imprégné de la philosophie de AT Still et écrit avec un style qui vise à inspirer un renouveau de ses enseignements. Pour John Lewis, ces enseignements sont intemporels et devraient former la base de chaque programme d’enseignement ostéopathique.

 

 

La traduction en français :

 

Conscient de l’opportunité de traduire son livre en Français, John Lewis DO nous avez chargé en 2015 , Sheila Brennan DO  et moi même, de diriger et coordonner la traduction de son livre . Notre souci fut alors de  trouver un traducteur capable de comprendre l’ostéopathie et surtout de respecter le style et la poésie que John  s’était efforcé d’insuffler à son texte .

 

Afin de répondre au mieux à sa  demande ,  nous avions alors proposé à trois traducteurs différents de traduire un même chapitre intitulé MIND. La lecture des trois traductions fut très instructive sur l’importance décisive du choix du traducteur.

 

 Les trois professionnels qui avaient accepté avec beaucoup de gentillesse de traduire un extrait du livre étaient tous techniquement d’excellents traducteurs. Mais ils exerçaient leur art dans des domaines très différents. 

 

La première à avoir traduit l’extrait était une traductrice littéraire très estimée et célèbre d'une grande maison d’édition Parisienne. Aussi, du fait de sa spécialité littéraire,  elle avait pris la liberté de récrire en partie le texte.C’était réussi sur le plan littéraire mais nous eûmes peur que sa traduction perde en exactitude ce qu’elle gagnait en sensibilité. 

 

La seconde traduction  avait été réalisée par un  traducteur spécialisé dans la traduction des documents techniques de AIRBUS et pêchait par un excès inverse d’exactitude technique. Il ne manquait pas une vis à sa traduction mais le souffle poétique en était absent .  

 

La troisième version traduite du chapitre MIND fut l’oeuvre de notre confère et ami Pierre Tricot . 

 

Son texte nous convainquit qu’il était le meilleur choix possible car outre le fait décisif qu’il était en tant qu’ostéopathe et traducteur de Still le seul à vraiment connaître le sujet , sa traduction demeurait très fidèle à l’original en en restituait la charge poétique tout en en respectant la précision.

 

Pierre fit alors , comme à l’accoutumée, une travail remarquable dans un délai très court de 9 mois, qu’aucun des autres traducteurs n’auraient pu tenir . La relecture et la correction du tapuscrit nous furent enfin confiées à Francoise Roche et moi-même.

 

Le résultat final était très convaincant et nous sommes aujourd'hui vraiment heureux d'avoir pu y  participer et contribuer ainsi  à ce que de nombreux ostéopathes français et  leurs patients puissent enfin  mieux découvrir  la véritable histoire de la naissance de l’ostéopathie. 

 

Nous tenons ici à remercier John Lewis DO d'avoir écrit un tel livre  et d'avoir ensuite eut la persévérance d'en publier la traduction Française . 

 

La publication de la traduction aprés une longue attente de 4 ans est donc  maintenant chose faite  et le livre est disponible en le commandant directement sur internet  sur le site de l’auteur :  

https://www.atstill.com/shop